( 30 avril, 2008 )

La grève de 1948

Merci Gilles pour tes photos. Cela me donne l’occasion d’évoquer les grèves dans les mines et plus spécialement de celle de 1948 qui restera un très mauvais souvenirs pour les mineurs du Pas de Calais.

grevefosse4.jpg

Voici un extrait d’article trouvé sur Internet consacré à ce sujet :

Huit semaines de lutte des mineurs français

Trois ans après la fin de la guerre, les mineurs continuaient de subir une politique d’austérité, en même temps que les prix augmentaient. L’économie commençait à se redresser, mais ils n’en voyaient pas les effets. Mais ce qui allait déclencher la grève des mineurs, c’est la publication le 18 septembre de décrets par le ministre de l’Industrie et du Commerce, le socialiste Robert Lacoste, qui prévoyaient le licenciement de 10 % des salariés travaillant en surface, ainsi que des mesures disciplinaires à l’encontre des mineurs, dont le licenciement pour fait de grève. Le 4 octobre, la grève était totale dans tous les bassins miniers, les puits occupés, des piquets de grève mis en place. Le gouvernement lança une campagne de calomnies, accusant les mineurs de saboter l’économie, pendant qu’il rassemblait des forces de répression, rappelant des troupes d’occupation basées en Allemagne et des réservistes, comptant surtout sur les CRS pour mettre les grévistes au pas. Dans le bassin minier du Nord, où 45 000 hommes des forces de sécurité avaient été envoyés, des batailles rangées opposèrent les mineurs aux CRS, et ces derniers n’en sortirent pas toujours vainqueurs. La répression fut brutale. De nombreux mineurs furent blessés et trois furent tués au cours de ces affrontements.  Les mineurs, isolés, tinrent neuf semaines. Le 18 novembre, alors qu’ils n’avaient rien obtenu, la CGT appela à la reprise du travail. La grève terminée, 3 000 mineurs furent licenciés, en attendant que la direction des Houillères fasse le tri. Celle-ci fit aussi pression sur les entreprises travaillant pour elles, pour qu’elles n’embauchent pas les mineurs licenciés. En 1953, cinq ans après la grève, 700 mineurs étaient toujours interdits de travail dans les mines. 

( 30 avril, 2008 )

Toujours « Les Corons »

Un montage photo de ma composition sur cette magnifique chanson de Pierre Bachelet (les refrains sont chantés par Pierre Bachelet et les supporters de Bollaert gràce à un petit montage audio) :

Image de prévisualisation YouTube

( 30 avril, 2008 )

Merci Monsieur Bachelet

On ne pouvait pas y échapper mais cette version m’a été envoyée par Christian de Liévin et c’est d’après ses propres photos qu’a été réalisé ce montage.

http://www.dailymotion.com/video/x57cn6

( 28 avril, 2008 )

La fosse 14

Deux photos de la fosse 14 d’hier et d’aujourd’hui :

14avant.jpg

14google.jpg

L’aspect général n’a pas changé. Il y a toujours ces alinements de corons. A gauche, l’ancienne voie de chemin de fer des Mines et l’entrée de la rue Lamennais.  Au sud de la Route de La Bassée, la « maison de l’Ingénieur » qui donnait en face de l’accès à l’entrée de la mine aujourd’hui remplacée par un terrain de football. Au fond, le terrain vague est maintenant occupé par le lycée technique Paul Eluard et de nombreuses entreprises. Beaucoup de jardins ouvriers ont été remplacés par de belles pelouses.PS: L’image couleur est issue de Google Earth

( 28 avril, 2008 )

Les Mines de Lens avant 1914

La Compagnie des Mines de Lens a été créée en 1856 après la découverte d’un gisement à Oignies. Aussitôt, les premiers chevalements ont vu le jour.

Lens était devenue la capitale du charbon lorsque la première guerre mondiale se déclara. Envahie par les Allemands dès octobre 1914, Lens fut occupé jusqu’en 1917. La ville eut à souffrir des bombardements alliés mais, le pire fut qu’avant de se réplier, les Allemands noyèrent et détruirent tous les puits de mines (ainsi qu’une grande patie de la ville). Il fallu de nombreuses années avant que le tout ne fut reconstruit.

Voici quelques photos de ce qu’étaient les puits avant la première guerre mondaile.

fosse1avant.jpg

la fosse 1

fosse2avant.jpg

la fosse 2

fosse2bisavant.jpg

la fosse 2 bis

fosse4avant.jpg

la fosse 4

fosse51avant.jpgfosse52avant.jpg

Problème pour la fosse 5 : je possède deux photos de puits différentes qui sont titrées : « La fosse 5 des Mines de Lens ». Laquelle est la vraie ? Si vous avez la réponse, faites le moi savoir.

fosse8avant.jpg

La fosse 8

fosse9avant.jpg

La fosse 9

fosse11avant.jpg

La fosse 11

fosse11bisavant.jpg

La fosse 11 bis

fosse12avant.jpg

la fosse 12

fosse14avant.jpg

La fosse 14

( 26 avril, 2008 )

Mes gares

Trente huit ans et demi de service à la SNCF m’ont fait passer par différentes gares, dans le Nord ou en Normandie.

1garebauvin.jpg

Tout a commencé le 1er septembre 1969 à la gare de Bauvin-Provins sur la ligne Lens-Lille via Don Sainghin.

2garecarvin.jpg

Puis quelques mois plus tard : Carvin. C’était déjà une gare sans train, on ne faisait que l’expédition de colis

3garevalenciennes.jpg

Un stage de quelques mois à l’école de Valenciennes

4garedourges.jpg

Puis ce fut Dourges pour quelques mois encore

5garedouai.jpg

Entrecoupés de « piges » à Douai

6garehenin.jpg

Dernière gare du Pas de Calais : Hénin qui s’appelait encore Liétard à l’époque

6garebreaute.jpg

En 1974, ce fut la Normandie et quelques années à Bréauté, une gare perdue dans la campagne cauchoise.

7garelehavre.jpg

En 1978, la gare du Havre et ses différents chantiers (voyageurs, fret, postes d’aiguillages)

8garesoquence.jpg

Pour finir, la gare de triage du Havre-Soquence, le 1er mai 2007.  Ironie du sort : c’est sur ce site, sera implanté dans quelques années le nouveau stade de football du Havre qui vient d’accéder à la ligue 1.

38 ans 1/2 de service résumé en 9 photos !!!

( 24 avril, 2008 )

L’église Saint Léger

Comme ce week end, la météo annonce du beau temps, je ne vais pas être beaucoup devant le PC. Alors j’en termine aujourd’hui par quelques vues de l’église Saint Léger, véritable centre de Lens.

Elle a été édifiée entre le Xe et le XIe siècle par les comtes de Boulogne et de Lens. Elle fut nommée ainsi en l’honneur de Léodégar, Saint dont le martyre remonte à 678 et dont la disparition affecta profondément la Gaule.

Entièrement détruite en 1917, elle sera reconstruite presque à l’identique en 1926 et sera inaugurée et bénie le 24 main 1926 par Monseigneur Julien, évêque d’Arras, de Boulogne et de St Omer.

0000.jpg

 La première église Saint Léger

0001.jpg

Les dégats de la Première Guerre Mondiale

0002.jpg

L’église et l’Hôtel de Ville (à droite) reconstruits (1927)

0003.jpg

0004.jpg

0005.jpg

0006.jpg

Avec le nouvel Hôtel de Ville (1966)

0007.jpg

0008.jpg

0009.jpg

En 2006

( 24 avril, 2008 )

Taraderusse et Rosalie Tata

Quint in éti tchio, in allos avec nos parents en ville vire ché défilés des fêtes ed’Lens. Avec ché fanfares, ché Gilles (ed’Liévin ou d’ailleurs) qui nous balaçotent des oranches et ché deux géants Taraderusse et Rosalie Tata.

J’a pas grinmint ed’photos d’ché deux là.  Alors si n’a parmi vous qui n’ont, y peuvent toudis min envoyer par mail.

geantslens.jpg

V’là un artique trouvé sur ch’net  :

« Rosalie et Taraderuze sont nés en 1956 et appartenaient au quartier Jean-Jaurès. Selon un article de Nord-Eclair daté du 4 septembre 2004, ces géants ont disparus dans les années 60;

    Taraderuze: Sa mère était Sophie Bouboute. Il était mineur, portait un vêtement bleu, un pic et une lampe. On raconte que chaque fois qu’il parlait de mariage à Sophie Bouboute, celle-ci le mettait en garde en patois, “T’aras des ruses !”, d’où son nom. Rosalie Tata, tante de Taraderusse: elle portait d’un côté un sac de toile contenant une botte de poireaux, et on apercevait une tête d’oie de l’autre. »

Ché Gilles ed’Liévin :

gilles.jpg

Pis les fêtes à Lens, ch’éto aussi les « lendits ». Quind tous les infants des écoles y s’artrouvo au State Bollaert pour faire in’exhibition ed’gymnastique.

seconde.jpg

El’phto là, al date de 1965, mes deux soeurs sont such’terrain mais ch’sais pas d’où exactemint !!!!

 

 

 

( 24 avril, 2008 )

Qui a eu cette idée folle ….

…. Un jour d’inventer l’école.

Voici les quatre écoles de Lens que j’ai fréquenté :

ecfontaine.jpg

L’école Maternelle de la cité 14 (qui ne s’appelait pas encore Ecole La Fontaine)

ec12.jpg

Ecole du 12 qui devint par la suite « école Jean Macé »

ecmichelet1.jpg

Le CEG Michelet, boulevard Basly

eccondorcet4.jpg

Enfin, le lycée Condorcet et puis ….. au boulot !!!!

( 24 avril, 2008 )

Des nouvelles du Louvre-Lens

Envoyés par Christian, ces deux articles sur le « Louvre-Lens » et son aspect financier. (Cliquez sur les images pour lire les articles)

louvre1.jpg

louvre2.jpg

Merci Christian, continue à nous envoyer des nouvelles du coin.

12
Page Suivante »
|