( 10 décembre, 2008 )

Les Grands Bureaux des Mines de Lens

Une photo sur le blog d’André m’a donné l’idée d’éditer un article sur les Grands Bureaux des Mines de Lens.

En 1852, la Société des Mines de Lens fait l’acquisition du relais de poste situé rue Edouart Bollaert et y installe ses bureaux centraux.

1er.jpg

Suite à son expansion, les Mines de Lens décident, en 1907, de construire un bâtiment plus grand et plus fonctionnel au même emplacement.

2e.jpg

Le 5 janvier 1915, un obus s’abat dans la salle des archives met le feu à l’édifice qui est totalement détruit.

ruines.jpg

A la fin de la Première Guerre, un bâtiment provisoire est construit (toujours rue Bollaert) en attendant la construction des nouveaux locaux qui débutera en 1928.

prov.jpg

   Le chantier des Grands Bureaux des Mines de Lens a démarré en juillet 1928 : il marque la fin de la reconstruction du bassin minier. Pour son accés, une rue est même percée sur un ancien cimétière pour rejoindre l’Avenue du 4 Septembre à la jonction des Routes de La Bassée et de Béthune.
   Les travaux ont été menés par l’Entreprise de Génie Civil et Travaux Publics de Lens, suivant les plans de l’architecte Lillois Louis-Marie Cordonnier (à qui on doit aussi, entre autre, la reconstruction des église Saint Edouard (cité 12) et saint Barbe (cité 4). L’ouvrage a été réalisé grâce à 200 ouvriers, sans grue. L’édifice a été achevé dans les années 1930 mais les premiers services emménagèrent dès septembre 1929. Il n’y jamais, à ma connaissance, d’innauguration officielle.
  La façade de près de 82 mètres est tout a fait représentative du style local de l’époque : ses 3 pignons culminent à 35 mètres de hauteur. L’ossature est en béton armé (23 000 m3). Les briques qui la couvrent proviennent de la briqueterie de Douvrin. Le jardin à la française a été réalisé par le paysagiste parisien Duchêne.

   De là, les directeurs empruntaient le train pour se rendre sur les sites industriels de la ligne Lens – La Bassée Violaines sur le quai de l’Impératrice (appelé ainsi en souvenir de l’Impératrice Eugénie, femme de Napoléon III).

  Aujourd’hui, le bâtiment abrite l’Université Jean Perrin. Sur l’animation ci-dessous, on notera que les inscriptions « Mines de Lens » qui se situaient sur les pignons du portail côté Route de La Bassée on été enlevés. Pourquoi ne pas avoir conserver ce petit signe du passé de notre ville ?
 grbx1.gif


 

2 Commentaires à “ Les Grands Bureaux des Mines de Lens ” »

  1. gilles sauty dit :

    bonsoir
    au rachat des batiments par l’universite d’artois
    je me suis occupe de la remise en chauffe de cette edifice. remplacement des chaudieres remise en etat des radiateurs fonte etc etc
    j’ai decouvert un batiment rempli de souvenirs
    les parquets, les luminaires, les meubles realises sur place ,miroirs, ou les faux placards ou derriere se cachaient des bureaux secrets ,les sous sols
    l’architecte responsable de cette renovation ( Mr KUPCIK de LENS)a su garder le cachet de cette batisse .ce chantier fait partie de mes meilleurs souvenirs chaque jour nous decouvrions des tresors du travail de nos anciens (menuisier,platrier ,chauffagiste, plombier ,maçons) et on comprend que les mines a cette epoque avaient de l’argent et les hommes du temps pour realiser de belles choses

  2. lechtimi62800 dit :

    Réaliser de belles choses au détriment de qui aussi , les mineurs qui ont laissés leurs santé au cours de leurs durs labeur à travailler dans le fin fond du tréfond.
    De belles batisses,aux regards des maisons de mineurs .
    Amitiés chtis liévinoises mon ami et portez vous bien tous.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|