( 22 septembre, 2009 )

Les premiers films à Lens

D’après « La Renaissance de Lens »  par Ginette Haÿ dans les dossiers de Gauhéria n°8

    Le premier film parlant diffusé à Lens fut « Le Mystère de la Villa Rose » en septembre 1920 au cinéma « Le Casino », rue de Paris. Puis ce fut « La Route est belle » un film parlant et chantant avec André Baugé.

routeestbelle.jpg

   Puis ce fut « Parade d’amour » avec Maurice Chevalier et « Nono Nanette » ou encore « La grande mare ». Devant le succès obtenu, M. Boeuf (successeur de M. Scohy), propriétaire du Casino et du Majestic (ci-dessous) devra entreprendre des travaux d’agrandissement et d’embellissement de ses cinémas.

majestic2.jpg

   Le 26 mars 1932 ouvre à lens le cinéma Apollo dont nous avons déjà beaucoup parlé ici. 2432 places sont offertes aux Lensois par la Société de Monsieur Bertrand. A l’étage se situe l’appartement de la famille Bertrand tout en style Art-Déco.

fontaine.jpg

  L’un des premiers films diffusé est « La petite Chocolatière » avec Raimu.

raimu.jpg

    Avec la création de cette salle à Lens, le cinéma devient populaire et presque une institution. Il s’attirera cependant les foudres du diocèse de Lille en octobre 1930 qui dénonce l’obscurité des salles, les films riqués, la promiscuité des spectateurs, les affiches malsaines. Ceci au point que le curé de la paroisse Saint Leger affiche à la sortie de la messe, sous le porche de l’église le liste des films « à conseiller ou non » déterminé par  » l’office technique du cinéma familial ».

   A la mort du fondateur Joseph Bertrand en 1935, ce sont son fils Bertrand et son gendre R. Boucher qui lui ont succéder. Ci dessous la famille Bertrand.

bertrand.jpg

    L’Apollo fut racheté en 1985 par une importante société est sa fermeture fut définitive le 31 décembre 2000.

Pas de commentaires à “ Les premiers films à Lens ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|