( 7 octobre, 2009 )

Le Tortillard (suite mais non fin)

     Je viens d’acquérir dans une vente aux enchères le livre « Le Tortillard… de Lens à Frévent » de Dominique LAMPIN et Serge LOUART (1983). On y trouve plein de renseignements sur ce train et sur la Société de Chemins de Fer Economique du Nord qui en possédait la concession depuis le 8 août 1890.

tort003.jpg

Une belle photo du Tortillard en gare d’Aubigny en Artois

    Ainsi, je peux répondre à la question qui m’était posée par Michel sur son itinéraire dans Lens. Effectivement, si avant la 1ère guerre mondiale, il passait bien par le boulevard des Ecoles (Bd Basly aujourd’hui), lors de la reconstruction de Lens à partir de 1919, son itinéraire a été modifié comme suit : Il partait de l’Avenue Van Pelt, remontait la rue de la Gare, passait sur la place de la Gare (au pied du cinéma Apollo), puis rejoingnait Liévin par la rue Thiers (aujourd’hui rue E. Dolet, le Rond Point Bollaert et l’Avenue Alfred Maës.

tort001.jpg

Le Tortillard Rue Thiers avant 14-18

devantapollo2.jpg 

Un automoteur du Tortillard Place de la Gare

     La Société de Chemins de Fer Economiques du Nord possédait pour cette ligne 7 locomotives, 30 voitures et 139 wagons de marchandises. Il n’y avait donc pas UN tortillard mais DES tortillards. Il fut même complété par des automotrices pour assurer le trafic de voyageurs entre Lens et Souchez via Liévin et Angres.

tort002.jpg

Une automotrice rue Defernez à Liévin

         Pour répondre à Christian : C’est bien en 1948 qu’a été supprimé définitivement le Tortillard. En 1947, le déficit était de 6 millions de Francs de l’époque. Le 13 janvier 1948, le Conseil Général décide donc d’en arrêter l’exploitation.

         Une partie du personnel est mis à la retraite, une autre reclassée dans le service routier de substitution. D’autres seront licenciés avec pour indemnités pour les titulaires :

             -  50 000 F pour un homme

             -  25 000 F pour une femme

             Et 10 000 F pour les agents en service discontinu.

          Je cite le livre : « Le 31 mai 1948, la machine n°22, bordée de fleurs et de drapeaux tricolores, effectue son dernier voyage. M. César BERNARD, Maire de Frévent, accompagne la dernière équipe composée de messieurs JACQUER, LAJUS et HANOT jusqu’à Bouret / Canche »

tort004.jpg

Le Tortillard part pour son dernier voyage

2 Commentaires à “ Le Tortillard (suite mais non fin) ” »

  1. lechtimi62800 dit :

    Un passage sur le blog mon ami en te souhaitant une bonne soirée et semaine à venir, je vois que tu as fait une belle acquisition concernant le tortillard , moi qui suit de 08/48 , il m’était trop tard pour le connaitre, il arrêta en début d’année 48 , peux tu me le confirmer Claude .

    Amitié chti liévinoise.
    Christian, bien à toi et aux tiens.

  2. lechtimi62800 dit :

    Merci Claude d’avoir bien voulu répondre, j’en sais maintenant un peut plus sur ce fameux tortillard,mes parents me racontaient leurs petites histoires lorsqu’ils le prenaient, c’était le bon temps.
    Amitié chti liévinoise et portez vous bien mes amis(es).
    Christian.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|