( 9 novembre, 2009 )

Rues et places de Lens (3) : la Route de La Bassée

      L’axe Lens-la bassée date de l’ère Romaine et a certainement été le premier habité de la ville. Appelé faubourg Saint Laurent au Moyen age, du nom de son église construite au 6ème siècle sur une petite butte (on pense au niveau de l’hôpital aujourd’hui). L’église fut donnée à la collégiale de Lens en 1070 par l’évêque d’Arras. En 1789, l’église fut vendue comme biens nationaux et on perdit alors sa trace.

      La Route de La Bassée débute au carrefour de jonction avec la Route de Béthune et les rues Remeaux et Bollaert pour se terminer par le Centre Commercial Lens 2 et l’aérodrome de Lens-Bénifontaine (qui n’est déjà plus sur le territoire de la ville de Lens).

route.jpg

    Les deux extrémités de la Route de la Bassée :

       En ville, la porte d’accès à l’Université Perrin où étaient autrefois les Grands Bureaux des Mines de Lens :

entreegb.jpg

        A l’ouest, le Centre Commercial Lens 2 et l’aérodrome :

aerodrome.jpg

     Lorsque l’on remonte la Route de La Bassée, on peut appercevoir sur la droite le Collège saint Paul dont l’entrée principale se trouve rue Souvraz (ancienne rue du Pôle Nord).

stpaul.jpg

    Un peu plus loin, nous allons trouver la complexe hospitalier qui commence avec la Maison de Retraite inaugurée au début des années 60 :

maisonretraite.jpg

    En face quelques corons typiques de la région. Autrefois, devant chaque maison se trouvait un grand potager. Cet espace a été repris pour devenir un parking :

coronblancs.jpg

     Puis nous arrivons a l’entrée de l’hôpital de Lens, appelé aussi CHL. Ou plutôt a sa première entrée puisqu’aujourd’hui une autre a été ouvert Rue Auguste Lefebvre (près de la route de Béthune).

      L’entrée du CHL a son inauguratiion en 1932, dans les années 60 et aujourd’hui :

entrechl1930.jpg

entrechl1960.jpg

entrechl2008.jpg

      Une vue aérienne de ce secteur dans les années 60 :

vuegenerale.jpg

       Face à l’hôpital, la rue Robert Schumann nous conduit à la piscine olympique inaugurée le 15 mai 1966 et à la Grande Résidence (on disait plutôt la ZUP) qui fut construite dans les années 60/70 pour loger « des cadres moyens et des ouvriers des usines de Douvrin ». Aujourd’hui, la Grande Résidence fait l’objet de grandes restucturations avec la destruction de plusieurs tours et leur remplacement par des logements (maisons individuelles, appartements de 4 étages maxi,…) plus humains.

piscine.jpg

La Piscine

zup.jpg

La Grande Résidence

    Nous continuons notre remontée de la Route de La bassée pour arriver à la fosse 14.

routeau14.jpg

       Avec ses corons et ses commerces. Sur notre gauche, nous aurons la place Cauchy où était la Coopérative de madame Montuelle. C’est sur cette place qu’a lieu la ducasse du 14.

     Sur notre droite, avec l’enseigne rouge, le café « Pierru » où existait une section de supporters du RC Lens :

pierru.jpg

       Plus loin, sur notre droite, nous allons trouver l’école maternelle La Fontaine et la Chapelle du 14 qui a été désacralisée et transformée en appartements :

ecolefontaine.jpg

chapelledu14.jpg 

chapelledu14inter.jpg

        Juste avant le pont de la ligne de Chemins de fer des Mines ,sur notre gauche, nous trouverons la Rue Lamennais chère à nos coeurs,

lamennais.jpg 

      … sur notre droite se trouvait le chevalet de la fosse 14. Construite à partir de 1906, le siège ouvre un an plus tard. L’ensemble des installations est détruit en 1918 et reconstruit dans les années 1920. Cette fosse cesse d’extraire en 1938, concentrée sur la fosse 12. Le puits est maintenu pour le service du personnel jusqu’en 1967, date de la concentration du 12 sur le 11/19. Les installations sont détruites en 1974. Aujourd’hui, un terrain de football a pris la place du carreau de fosse.

fosse14.jpg

       La Route de La Bassée a joué un rôle très important à la fin de la première guerre mondiale. La bataille de la Côte 70 est une bataille que opposa le Corps canadien, sous le commandement du général Arthur Currie ainsi que le Ier Corps britannique (6e et 46e divisions), aux unités de défense allemandes, les 7e et 185e divisions d’infanterie ainsi que la 4e division d’infanterie de garde sur une très modeste élévation du terrain situé au nord de Lens. Elle eut lieu du 15 au 25 août 1917. L’opération canadienne était destinée à faire diversion et à soulager la pression qui pesait sur la ville.

      L’attaque commença par un barrage roulant d’artillerie, suivit de près par l’infanterie. En fin de matinée, les Canadiens occupaient les hauteurs de la côte dominant Lens. Les objectifs restant seraient atteint le lendemain. Durant la bataille, les contre-attaques allemandes se succédèrent, utilisant du gaz moutarde et des lance-flammes, mais à chaque fois ils furent repoussés au prix de lourdes pertes. À la fin de la bataille, le Corps canadien avait perdu 9 200 hommes, tués ou blessés. (Voir le livre de Christian Duquesne : Les canadiens à Lens – Août 1917 aux Editions YSEC).

canadiens.jpg

Une unité canadienne dans les tranchées de la côte 70

5 Commentaires à “ Rues et places de Lens (3) : la Route de La Bassée ” »

  1. micchel dit :

    ROUTE DE LA BASSEE
    Nous la connaissons,nous les habitants de la rue Lamennais et anciens collégiens de Condorcet (aujourd’hui Michelet)de la cité14.Quatre fois par jour nous l’empruntions(à pieds 4 fois 2 KM)
    le café-tabac Pierru était un peu bas:on le voit sur la photo où tu parles de la place Cauchy.Ilfût un des premiers sièges des clubs de supporters « ALLEZ LENS » (je connais je l’ai fréquenté mais je ne me suis pas retrouvé sur la photo)
    J’aime bien sur la photo de la piscine
    le haut du chevalat de la fosse 14
    salut et toujours BRAVO pour ce que tu fais

  2. chti76 dit :

    Ca y est, Michel : c’est rectifié pour le café Pierru. J’avais confondu avec un autre café qui se trouvait plus haut, à côté de la CCPM et de la boucherie. Celui là, je ne me souviens plus de son nom.
    Sur la droite, avant d’arriver à la Maison de l’Ingénieur, il y en avait un autre : chez Carpentier. Il possédait une petite épicerie dans laquelle on allait en passant pas une petite cour.

  3. michel dit :

    Le café dont tu as oublié le nom s’appelait café Laporte.c’était un café-épicerie.Il possédait sur l’arrière une salle de balqui ne devait servir que pour la ducasse du 14 et pourdes associations.Je retrouve aussi : »ch’carreau d’el fosse 14″oùj’aifait une partie de mon metier de mineur(pas su’lcarreau au fond d’elfosse
    Bien d’accord pour le café Carpentier
    salut àvous deux

  4. lechtimi62800 dit :

    Salut Claude un petit passage vers la Normandie ou tu est maintenant, mais la c’est Lens que je retrouve, souvenirs-souvenirs, il y a belles photos et aussi avec le chevalement que je retrouve et qui n’était pas trés loin de chez toi.
    Amitié c hti liévinoise, Christian.

  5. Giiles Broche dit :

    j’avais une parente qui tenait un café rue Bollaert près de la Gare Ste ELISABETH ON LA NOMMAIT Mme Pierre du nom de son Mari Pierre Verrien(phonétique)J’ai entendu dire qu’elle avait joué un role important pendant la seconde guerre mondiale,avez vous des renseignements la concernant Merci de me les communiquer

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|