( 30 décembre, 2009 )

Ine bonne et heureusse !

singechampagne.gif

Bonne année,

Bonne santé,

Ouv’ tin porte-monnaie

Donne me un tchiot billet

Et pis gramint d’monnaie

In cantos cha quind in étos gosses dins les rues des corons. Cha nous f’sot rigoler mais in l’diso quand même pas à chés gins qu’in allos vire pour leur dire « Bonne année ». In étos trop polis pour cha et pis in avos surtout peur d’arcevoir ine danse ed’not père si jamais i savos cha !

Alors, Bonne année à tertousse et surtout à tous cheux qui sont passés vire min blog  (presque 25 000 connections à ch’t heure), qui ont laissé des commentaires pis qui m’ont aidé à remplir quèques artiques sans oublier tous les z’autes chtis.

annee54.gif

( 18 septembre, 2009 )

Besoin de sang neuf au RCL

Surprenante la Une de l’Equipe aujourd’hui : (Cliquez sur l’image pour la voir plus grande)

unelens3.jpg

( 18 novembre, 2008 )

Dins ch’gardin

- Bin, d’où qu’i est cor, tin père ?

- Dins sin gardin, comme d’habitute !!

Hé oui, il y était souvent dans son jardin, notre père. Il en était fier de son potager. Il avait même une fois obtenu un premier prix au concours des plus beaux jardins organisé par les HBNPC et était heureux d’avoir eu sa photo dans « Notre Mine », l’ancêtre de Relais, le journal des mineurs du Nord-Pas de Calais.

Sur ce gif, quelques photos prises rue Lamennais à Lens, de ma mère et mes soeurs dans le coin réservé aux fleurs, de mon père dans son potager et de son arrière petit fils qui adore aussi le jardin et est fier de monter sa récolte !!!

jardin.gif

( 27 août, 2008 )

Bienvenue chez les ch’tis

D’puis l’semaine dernière, el tchiotte, al habite à Arras. Elle a trouvé du boulot à Vitry en Artois.

Ch’est un retour des choses : sin grand père, y’avos quitté s’Normindie natale pour ch’Pas d’Calais. Sin père et s’mère, y z’ont fait l’quémin inverse. Pis elle, al ar’tourne chez les ch’tis. Bon, al connaissot d’jà bien ch’coin avec tou l’famile qui habite là-bas: alors, al a pas braie en inrivant.

Quant a va r’venir ichi, in va vire si al a cor tous ses ortels Et pis comme in dit : « Bonne chance dins t’nouvelle vie,m’tchiotte. L’principal, ch’est qu’té sois heureusse. »

arras2.jpg

 

( 17 juin, 2008 )

In aut’souv’nir : Vendin

Vendin, ch’étos l’ville d’où qu’min père il a habité avec s’première femme, Yvonne, et mes quatre frères et soeurs, Yvette, Simone, Roland et Rolande. Ché là qu’il a travaillé aussi, à l’usine ed’Vendin qui appartenot aux Mines. Plus tard, nouzautes, ché plus tchiots, in y allos à l’piscine. J’me rappelle même qu’ine fos, in y avos vu un gala ed’catch : ch’ring, y’étos au dessus de l’flotte.

vendin.jpg

V’la l’usine avec el’cité d’où qui z’habitotent (à droite)

pepeauboulot.jpg

Min père à sin boulot

peperetraitre.jpg

Là, ché l’jour d’sin départ in r »traite. Y z’y avaient offert un fauteul pour li raviser es’télé mais y’in avos pas souvint l’temps avec sin gardin et l’boulot qu’a cor fait après s’retraite des Mines (à l’construction de l’Maison ed’Retraite ed Lens pis chez Boussac près de Lille).

 

( 31 mai, 2008 )

Un r’tour à l’fosse 14

Avec el’photo là, in r’tourne rue Lamennais, à l’fosse 14 à Lens. Dins ch’gardin ed’min père avec Claudine pis cor mes deux tchiottes soeurs (in 1955 aussi, in peu avant l’aute photo in Normandie). Derrière, y’a Bernard et m’mère qu’a l’air de bien s’marrer. In vos aussi l’vollière à droite et dins l’fond, les maisons des pinsionnés et l’porte ed’chelle d’madame Adam surnommée « La Petite Polonaise ».

Ch’éto ine t’chiotte femme qu’j'ai toudis connu vieille. In France d’puis des dizaines d’années, al avait jamais parlé ch’francais correctemint. Al connaissos juste queque mots d’patois qui lui suffisos pour parler dins ch’coron d’où qu’tous les gins y l’aimotent bien. Al aimos bien printe d’timps in timps un p’tit coup d’Porto ché s’voisine ! In l’voyait alors rintrer a s’mason en s’tenant à ché murs !! Cha, ché des souvenirs !!!!

1004.jpg

( 16 mai, 2008 )

Pépé Raoul et Mémé Suzanne

Demain, c’est le grand rassemblement familial à Authie. Nous serons une centaine de la même famille à être réunis pour nous retrouver, faire la fête, évoquer nos souvenirs…

Si nous serons tous là-bas demain et dimanche, c’est à Pépé et Mémé que nous le devons. Alors, quelques photos souvenirs pour les remercier d’avoir été à l’origine de cette grande famille très unie.

1.jpg

2.jpg

3.jpg

4.jpg

5.jpg

( 14 mai, 2008 )

Pour em’tchiote soeur Marie

Ch’sais qu’té ravisses min blog de timps in timps: em’femme, al m’l'a dit après qu’al t’as eu au téléphone.

Ch’sais aussi qu’té trisse ed’pas v’nir à Authie avec nouzautes pour el’fête ed’famile ! Mais l’plus important, ché qu’té soignes bien et qu’té guérisses el’plus vite possibe. Té s’ras bien r’présentée par tes tros tchiotes et in leur f’ra tertousse plein ed’baisses qu’à ramèn’ront là-bas, dins tin pays du chud del’France.

In intindant, je mets sur ch’blog deux belles photos d’ti, ine dins ch’gardin du 14 dins ché fleurs à not’père in plein miyeu d’ché corons; l’aute, ché nouzaute deux à ch’gardin public ed’Lens.

Allez, in t’imbrasse bien fort et in pinse à ti, la Marie.

mf.jpg

cmfjardinpub.jpg

( 11 mai, 2008 )

Les Lions de l’autoroute

Dans son blog a voir absolument, à la date du 13 juin 2007, Annie nous raconte une aventure qui lui est arrivée. En revenant en bus de son travail, elle a rencontré des lions en liberté sur l’autoroute entre Lille et Lens.

Hé bien , c’est Gilles qui m’a fait parvenir un article de presse consacré à cet évènement que lui racontait son grand père.

Merci aux deux pour ces souvenirs pitoresques. Le blog d’Annie : http://neechti.skyrock.com

Cliquez sur l’image pour pouvoir lire l’article

lion11.jpg

lion2.jpg

( 24 avril, 2008 )

L’église Saint Léger

Comme ce week end, la météo annonce du beau temps, je ne vais pas être beaucoup devant le PC. Alors j’en termine aujourd’hui par quelques vues de l’église Saint Léger, véritable centre de Lens.

Elle a été édifiée entre le Xe et le XIe siècle par les comtes de Boulogne et de Lens. Elle fut nommée ainsi en l’honneur de Léodégar, Saint dont le martyre remonte à 678 et dont la disparition affecta profondément la Gaule.

Entièrement détruite en 1917, elle sera reconstruite presque à l’identique en 1926 et sera inaugurée et bénie le 24 main 1926 par Monseigneur Julien, évêque d’Arras, de Boulogne et de St Omer.

0000.jpg

 La première église Saint Léger

0001.jpg

Les dégats de la Première Guerre Mondiale

0002.jpg

L’église et l’Hôtel de Ville (à droite) reconstruits (1927)

0003.jpg

0004.jpg

0005.jpg

0006.jpg

Avec le nouvel Hôtel de Ville (1966)

0007.jpg

0008.jpg

0009.jpg

En 2006

12
Page Suivante »
|